Habitant

Publié le 20/12/2017

Un toit pour tous : Simple comme un coup du fil

Le Fil'stival - Un toit pour tous

Comment favoriser jour après jour les actions de proximité de nos locataires ? Le FIL, Fonds de soutien aux Initiatives Locales, est la réponse d’Un toit pour tous.

Quand Cités Jobs montre la voie

Plus personne ne l’ignore au sein du Groupe, œuvrer pour la cohésion sociale, cœur de l’axe numéro 1 de notre plan stratégique, ce n’est plus seulement offrir des logements de qualité au juste prix à ses locataires. Mais cette évidence, Un toit pour tous l’a saisie il y a bien longtemps. Dès 2000, le bailleur lançait en effet « Cités Jobs », une opération plutôt ingénieuse : « il s’agissait de proposer à des jeunes de quartiers sensibles de s’impliquer concrètement dans la vie de leurs immeubles à travers de petits travaux de peinture et de nettoyage » explique Guillaume Tardieu, directeur communication, marketing et qualité de vie. À la clé, formation pour ces jeunes et bien vivre ensemble pour tous. Le succès, au rendez-vous, l’a convaincu d’aller plus loin. D’abord, en faisant entrer dans ses équipes un médiateur, Bernardo Pereira, chargé de mission gestion sociale et communication de proximité. Ensuite, en créant un tout nouveau dispositif en 2013, le Fonds de soutien aux Initiatives Locales : le fameux Fil, donc.

Mutualiser c’est le maître mot

« Le principe moteur, c’est la mutualisation : le fait de s’appuyer sur des associations locales pour repérer – et réaliser les projets les plus intéressants » détaille Guillaume Tardieu qui ajoute : « Si la dimension financière est presque toujours présente, nous offrons aussi de la logistique, du savoir-faire, des méthodologies... ».

La variété des projets soutenus montre l’extrême diversité de cette palette : des jardins partagés aux chantiers éducatifs en passant par un café social et culturel animé par des bénévoles. Mais s’il fallait choisir le plus exemplaire ? « Ce serait sans doute l’appartement éco partagé, une opération mutualisée avec notre partenaire « Unis Cités » dans le quartier nîmois de Pissevin » détaille Bernardo Pereira. Elle mobilise 8 jeunes en service civique à qui sont confiées les clés d’un appartement en rez-de-chaussée d’une de nos résidences de 140 logements. Charge pour eux, d’abord, de réaliser sa rénovation complète dans les règles de l’art en le dotant de tous les équipements écoresponsables, des ampoules led aux mousseurs de lavabos, pour ensuite en faire un lieu de démonstration d’éco gestes au quotidien.

L’heure de la fête

Cet appartement modèle pourra ainsi servir de cadre à des ateliers pédagogiques menés par ces jeunes à destination des locataires des immeubles du bailleur. « Au programme, l’art et la manière de mieux respecter l’environnement, mais aussi les moyens de réaliser de substantielles économies – notamment en prenant soi-même en main des opérations de maintenance et d’entretien, comme par exemple, le changement d’une chasse d’eau ». Simple et très malin, le projet avait toute légitimité à être mis en vedette lors du Fil’stival, une grande fête organisée pour la première fois en juin dernier. Première édition qui devrait être suivie par beaucoup d’autres. L’heure est en effet à l’expansion, avec une ouverture prochaine du Fil au patrimoine locatif des agglomérations Alésienne et Montpelliéraine.

Découvrez le Fil'stival 2017

Filiales
Membres
Votre navigateur n'est pas à jour !

Votre navigateur ne permet pas l'affichage du site, veuillez le mettre à jour. Mettre à jour maintenant

×