Rapport Annuel 2018

Innovation

Publié le 26/11/2019

Conférence de l'Académie : la "Vraie" vie des jeunes

La deuxième conférence l'Académie s'est tenue à Paris le 14 novembre 2019.

Les moins de 30 ans ne représentent que 8% du parc social, pourtant, la modestie de leurs revenus semble les désigner comme les occupants naturels des logements sociaux. Quelles solutions pour changer la donne ? Qu’imaginer pour leur ouvrir davantage nos portes ? Et même, comment aller au-delà du seul logement : contribuer à l’égalité des chances. La deuxième conférence de l'Académie a interrogé les entreprises d'Habitat en Région.

L’Académie est un lieu de rencontre où se confrontent deux intelligences. Celle des chercheurs, intellectuels et sociologues. Celle des territoires, acquise sur le terrain par les équipes opérationnelles des sociétés composant Habitat en Région. « Pendant ces conférences, on s’interroge, on se questionne, on décale le regard. On n’est pas encore dans la stratégie, mais plutôt dans la prospective. On cherche à voir concrètement comment préparer l’avenir » rappelle Arnaud Caloin, Directeur du pôle habitants et partenaires. Et comment mieux préparer l’avenir qu’en s’intéressant à la jeunesse ?

Sous-représentés dans le parc social

Les jeunes, pourtant, les bailleurs sociaux s’en occupent assez peu. La modestie de leurs revenus semble les désigner comme les occupants naturels des logements sociaux. Or, ils en sont majoritairement absents. « Dans le cadre de nos recherches sur les indicateurs de cohésion sociale, nous avons constaté que la part des moins de 30 ans dans nos logements est très faible : moins de 8% en moyenne » reprend Arnaud Caloin. Chômage, crise sociale, instabilité des couples… leur précarisation même les fait sortir des grilles peu souples des bailleurs, lesquelles sont plutôt faites pour les familles constituées capables de justifier d’un minimum de garanties. Sans surprise, les jeunes vivent pourtant une vraie crise du logement.

Quelles solutions pour changer la donne ? Qu’imaginer pour leur ouvrir davantage nos portes ? Et même, comment aller au-delà du seul logement : contribuer à l’égalité des chances, favoriser les parcours d’autonomie ? C’était justement là que l’Académie voulait en venir….

1,5 million d'étudiants sont concernés par la recherche d'un logement chaque année (pour 400 000 offres de places)

La métaphore idéale de l’Académie

Réflexion, échange, agitation d’idées… « Pour moi cette conférence a été une métaphore idéale de ce que doit être l’Académie » explique Edith Lavirotte, directrice de la veille stratégique chez Habitat en Région. Sur ce thème de la jeunesse, elle a vu se succéder deux chercheuses, Emmanuelle Maunnaye et Joëlle Bordet, abordant la thématique de la jeunesse suivant deux approches - sociologique et psychosociologique - et deux sensibilités différentes : méthodique et éclairante pour l’une, exubérante et inspirée pour l’autre.…

La table ronde a ensuite confronté trois jeunes gens* impliqués dans des associations de soutien à leurs pairs qu’accompagnait Didier Machet, directeur général d’Habitations de Haute Provence, excellente transition vers le troisième acte : l’atelier des opérationnels, où trois groupes de 12 personnes, toutes issues des sociétés d'Habitat en Région, étaient invités à imaginer ce que pourrait être la situation des jeunes dans les 10 ans à venir. Cette démarche prospective était conçue comme la toute première étape d’un projet collectif pour favoriser l’égalité des chances dans les parcours d’accès l’autonomie des jeunes.

La table ronde animée par Edith Lavirotte, en présence d'Anthony Babkine (Diversidays), Salomé Berlioux (Chemins d'avenir), Elise Curioni (Sport dans la Ville) et Didier Machet (Habitations Haute Provence).

Justement : comment agir ?

Agir est essentiel. La bonne nouvelle… c’est que les sociétés d'Habitat en Région le font déjà ! « Douze d’entre elles se sont déjà engagées cette année sur un programme d’accueil de stagiaires de 3e en provenance des quartiers prioritaires et des collèges en grande difficulté » détaille Anaud Caloin. « Le principe favorise au premier chef la relation interpersonnelle. L’opération ne fait d’ailleurs que commencer puisqu’elle est reconduite cette année, avec l’ambition d’accueillir au moins autant de collégiens et de leur proposer des parcours de découverte encore plus riches dans nos entreprises »

Très prometteuses aussi, les Cités éducatives au sein desquelles, Valérie Fournier l’a souligné, Habitat en Région brûle de s’engager. « Ce dispositif a été créé pour favoriser les prises en charges éducatives des enfants et jeunes de 3 à 25 ans » reprend Edith Lavirotte. « Elles résultent d'initiatives menées par les élus locaux, les services de l'État et les associations. Or, bien souvent, elles sont situées au cœur de nos cités. Raison de plus de s’y intéresser de près»

Quant aux pistes d’actions développées lors de l’atelier des opérationnels, elles ont été dûment enregistrées : un grand nombre de suggestions pour ouvrir plus grandes nos portes à la jeunesse – de l’assouplissement des conditions d’accès au développement des colocations, une nouvelle dose d’idées neuves pour restaurer le lien social et accompagner les parcours vers les études et l’emploi…

Bref beaucoup de grain à moudre pour préparer l'avenir commun des entreprises Habitat en Région et mieux remplir leurs missions. Ce qui, au bout du compte, est bien la vocation de l’Académie…

*Les intervenants de la table ronde

  • Anthony Babkine, entrepreneur social et créateur de Diversidays, dénichant les talents du numérique issus des « quartiers ».
  • Salomé Berlioux, co-fondatrice de « Chemins d’avenir », association dédiée à la jeunesse rurale.
  • Elise Curioni, directrice du Partenariat et du Développement de « Sport dans la ville », œuvrant pour l’insertion par le sport.
  • Didier Machet, directeur général d'Habitations Haute Provence

Aller
plus loin

Filiales
Membres
Votre navigateur n'est pas à jour !

Votre navigateur ne permet pas l'affichage du site, veuillez le mettre à jour. Mettre à jour maintenant

×