Rapport Annuel 2019

Groupe Habitat en Région : la nouvelle feuille de route

Le Groupe Habitat en Région a initié une réflexion début 2019 pour modifier son organisation afin de répondre aux exigences réglementaires de la loi Elan et aux économies imposées par la loi de Finances 2018. Cette réflexion nous conduit à constituer une société anonyme de coordination nationale (SAC). Ce choix implique de plus de revoir le fonctionnement du Groupe tout en réinterrogeant sur notre vision stratégique. Un chantier qui s’étend pendant toute l’année 2019 pour aboutir à la nouvelle feuille de route stratégique du Groupe Habitat en Région.

Une société de coordination nationale

Dans un contexte financier contraint, les bailleurs sociaux se sont engagés à ne pas réduire leur production de logement. Notre problématique est donc bien de nous rassembler pour assurer une meilleure performance économique toujours au service de notre performance sociale.

Pour tenir cet engagement, Habitat en Région fait le choix d’être un Groupe Hlm singulier, décentralisé et multimarques tout en renforçant sa dimension groupe. Ce parti pris fort s’illustre dans le modèle d’organisation en société anonyme de coordination que nous mettons en place actuellement.

Le nouveau Groupe sous cette forme devra rendre compte de son action de bailleur social et sera en charge d’élaborer le cadre stratégique patrimonial et d’utilité sociale du Groupe, signifier l’action de ses membres et coordonner les stratégies territoriales. Ces missions nécessitent le développement de fonctions Groupe renforcées pour assurer un positionnement, une identité, une orientation stratégique et des moyens communs, tout en permettant une autonomie des entreprises sur leur territoire.

Un travail collaboratif

Construire le nouveau Groupe combine deux objectifs : d’une part se mettre en conformité avec le cadre réglementaire attendu par l’Etat (voir encadré) tout en identifiant les fonctions Groupe nécessaires, et d’autre part, élaborer les nouvelles ambitions stratégiques du Groupe.

Le premier de ces deux objectifs, qui vise à définir le périmètre des futures fonctions support Groupe, a pour préalable l’analyse et l’harmonisation des données existantes de chaque société. Pour l’atteindre, 11 ateliers travaillent aussi bien sur des aspects financiers comme la comptabilité, le contrôle de gestion, le comité d’investissement Groupe ou l’audit, que sur la structuration juridique de la société de coordination, son identité et son positionnement, ou sur la mise en place de moyens communs sur des fonctions telles que les achats, les systèmes d’informations et les ressources humaines.

Le deuxième objectif s’attache à définir la façon dont nous voulons exercer le métier de bailleur social. Cette définition constituera notre convention d’utilité sociale (CUS). Pour ce faire, 14 ateliers, chacun sous l’égide d’un directeur général des entreprises du Groupe, examinent actuellement les différentes activités du métier comme par exemple l’accession sociale, le logement d’abord ou la qualité du service client. Dans la continuité des orientations du plan Grandir Ensemble, les premières conclusions de ce travail serviront de base à la conception d’un nouveau plan stratégique en 2020.

Plus de cent personnes de toutes les entreprises du Groupe sont mobilisées dans ce chantier national et réparties dans les 25 ateliers. Elles se réunissent à deux à trois reprises entre avril et juillet pour, établir d’abord un état des lieux sur l’activité et pour conduire ensuite une réflexion stratégique pour l’avenir.

Schéma des 25 ateliers qui élaborent la feuille de route.

Une stratégie groupe, des stratégies d’entreprises

Une des missions principales du nouveau Groupe est d’accompagner les stratégies des entreprises et de rendre compte de leur action à l’Etat. Si la définition d’une nouvelle stratégie Groupe est actuellement à l’œuvre pour définir un cap commun, commande est donc passée à chaque société d’élaborer sa propre feuille de route dans ce contexte en forte évolution. Ce travail définira sa place, son identité, ses compétences, son territoire et son ambition au sein du groupe national et assurera ainsi une bonne cohérence avec la stratégie nationale. Ainsi le dialogue entre le groupe et les sociétés, l’équilibre entre l’action nationale et régionale seront cohérents, efficaces et fructueux pour tous.

Les missions d’une société de coordination définies par la loi Elan :

  • Élaborer le cadre stratégique patrimonial et le cadre stratégique d'utilité sociale.
  • Définir la politique technique des associés.
  • Définir et mettre en œuvre une politique d'achat des biens et services, hors investissements immobiliers, nécessaires à l'exercice par les associés de leurs activités.
  • Développer une unité identitaire des associés et de définir des moyens communs de communication, notamment par la création ou la licence de marques et de signes distinctifs.
  • Organiser, afin de mettre en œuvre les missions décrites au présent article, la mise à disposition des ressources disponibles par voie, notamment, de prêts et d'avances et, plus généralement, par la conclusion de toute convention visant à accroître la capacité d'investissement des associés.
  • Appeler les cotisations nécessaires à l'accomplissement de ses missions.
  • Prendre les mesures nécessaires pour garantir la soutenabilité financière du Groupe ainsi que de chacun des organismes qui le constituent.
  • Assurer le contrôle de gestion des associés, d'établir et de publier des comptes combinés et de porter à la connaissance de l'organe délibérant les documents individuels de situation de ses associés.
Filiales
Membres
Votre navigateur n'est pas à jour !

Votre navigateur ne permet pas l'affichage du site, veuillez le mettre à jour. Mettre à jour maintenant

×