Stratégie

Grandir Ensemble, qu’est-ce que ça change au juste ?

Mettre en commun nos intelligences et nos savoir-faire pour répondre plus efficacement aux besoins de nos locataires… c’est une gageure que nous, les 2 200 collaborateurs d’Habitat en Région, sommes appelés à relever ensemble, en nous réinventant.
Valérie Fournier, la présidente du Groupe, répond à six questions qui viennent inéluctablement à l’esprit face au changement.

1- Est-ce que Grandir Ensemble doit changer quelque chose pour tout un chacun au quotidien ?

Valérie Fournier – En tout cas, c’est l’ambition du plan stratégique, tout simplement parce qu’on ne grandit pas sans changer. Notre plan stratégique prévoit quatre années – c’est-à-dire jusqu’à fin 2020 – pour parvenir à mettre « l’habitant au cœur de tout ». Nous ne réussirons évidemment qu’en nous réinventant, tant notre monde se réinvente lui-même.

 2- « Ensemble » signifie que nous allons devoir mettre un certain nombre de choses en commun. Lesquelles ?

VF – Oui, l’idée est bien de mettre certaines choses en commun. Mais certaines seulement, car le principe d’Habitat en Région est de fonctionner avec des filiales « de plein exercice » – c’est-à-dire autonomes sur leur territoire. Ce que nous voulons partager entre filiales, ce sont nos idées, nos solutions et nos bonnes pratiques. C’est pourquoi de nombreux clubs métiers et groupes de travail thématiques inter-filiales se développent ou se créent actuellement dans le Groupe.

3- Qui décide de quoi dans le Groupe ?

VF – L’existence du Groupe ne change pas les circuits de décisions au quotidien du terrain. Ceci dit, les décisions qui relèvent du Groupe concernent principalement les grands choix d’orientation stratégique et les politiques communes. Le Comité de Direction Générale valide par exemple à travers le comité national d’investissement, les opérations d’investissement supérieures à 9 millions d’euros HT ; il donne le feu vert pour l’expérimentation d’une solution innovante à Méricourt ; il définit le programme de l’Académie ; il commande le projet intranet Groupe ; il décide la mise en place de politiques d’achats groupés… En somme, il garantit la cohérence et le rythme général de la progression de Grandir Ensemble.

* Le CDG est composé de Valérie Fournier, Bernard Ranvier, Marie-Hélène Foubet et Eric Pinatel

4-  Quels sont les principaux inconvénients à Grandir Ensemble pour les collaborateurs du Groupe ?

VF – Dans tout projet de cette ampleur, le risque d’échec existe. Si les transformations voulues ne s’opèrent pas, certaines entreprises risquent d’être isolées ou de ne pas se reconnaitre dans le Groupe. Mettre en place des politiques communes à plusieurs est plus complexe que d’opérer seul. C’est un véritable attelage à conduire. Pour autant, ce changement nous l’avons voulu et décidé dans une logique de réinvention collective. Et c’est justement pour cette raison que nous croyons fermement en notre réussite, car nous partageons une culture et des valeurs communes. À décider maintenant ensemble de construire notre changement – avant que les circonstances ne nous l’imposent -, nous nous donnons le temps nécessaire pour réinventer l’habitat social tel que nous l’entendons.

5- Ne risque-t-on pas d’y perdre notre âme, nos particularités régionales ?

VF – Si nous nous appelons Habitat « en Région » depuis maintenant six ans, c’est justement que nous voulons rester ancrés et tournés vers les territoires d’abord. C’est ce qui fait notre force et notre particularité bâtie sur le modèle de notre actionnariat Caisse d’Epargne. Je suis convaincue que c’est en étant au plus près de nos territoires que nous pourrons le mieux répondre à nos engagements. Le fait qu’Habitat en Région attire chaque année de nouveaux membres démontre que nous voyons juste. A nous de fortifier ce subtil équilibre entre les territoires et notre « commun national ».

6- On n’a encore rien vu changer…

VF – … de même que nous ne remarquons pas non plus tous les matins que nos enfants grandissent… Pourtant, pour ce qui concerne Habitat en Région, les choses avancent. Chaque entreprise a construit son plan d’action d’après le plan stratégique commun ; des diagnostics sont en cours dans plusieurs domaines ; les achats groupés s’organisent ; la comptabilité se consolide ; le chantier de l’intranet groupe est lancé ; un comité national d’investissement voit le jour ; une expérimentation de comité d’usager est lancée dans le Nord, et je pourrai donner encore bien d’autres exemples.

Nous sommes 2 200 collaborateurs chez Habitat en Région. Et si nous voulons vraiment accompagner nos locataires dans leurs parcours de vie, nous devons prendre le temps des choses et marquer les étapes. C’est nécessaire pour chacun de nous.

 

Ne ratez rien

RESTONS CONNECTÉS :