Habitant

Publié le 12/03/2018

Sia Habitat : La participation des habitants peut-elle transformer nos quartiers ?

À Méricourt (62), les habitants participent à la transformation de leur quartier © Didier Alkenbrecher

L’ambition affichée de mettre “l’habitant au cœur de tout” devient petit à petit une réalité. A Méricourt, dans le Pas-de-Calais, le Groupe SIA initie depuis plusieurs mois un comité d’un nouveau genre où habitants, bailleur, élus et associations travaillent ensemble à l’avenir du quartier du Maroc. Une première expérience qui pourrait rapidement se généraliser.

Les habitants, experts de leur quotidien

À Méricourt, la municipalité pratique déjà depuis plusieurs années la participation citoyenne. Le quartier du Maroc est un quartier dit prioritaire de la politique de la ville (QPV), dans lequel Sia Habitat est le premier bailleur. Pour Richard Defretin, responsable recherche & innovation, le terrain était donc propice pour expérimenter un nouveau genre de comité avec les habitants. « En tant que bailleur, nous consultions déjà nos locataires de façon ponctuelle. Avec ce comité nous souhaitions organiser une collaboration régulière qui va au-delà du simple fait de leur demander leur avis ou de récolter les doléances. »

L’objectif à long terme est de mettre les habitants en position de décider et d’agir, en intégrant la logique de leur environnement, grâce à un accompagnement semi-professionnalisant et valorisant. « Nous considérons les habitants comme les meilleurs experts de leur quotidien. Les faire travailler entre eux et avec nous, c’est instaurer une relation gagnant-gagnant qui dépasse le cadre du logement et permet d’améliorer la vie du quartier dans son ensemble” explique Richard.

Simulation 3D du parc de la Croisette à Méricourt

Réinventer les méthodes de mobilisation

En décembre 2016, un diagnostic partagé est réalisé sur la base d’une marche exploratoire avec un groupe d’habitants et de collaborateurs de terrain. L’aménagement du parc central de la résidence, le parc de la Croisette, est apparu comme le projet idéal pour monter un premier comité de collaboration. En effet, les professionnels en avaient une vision plutôt positive alors que les habitants le sous-utilisaient, voire le percevaient une comme source de nuisances et d’insécurité.

Les débuts sont mitigés. Plusieurs tentatives de mobilisation sont lancées mais la participation est trop faible pour créer un véritable comité. Néanmoins, les équipes de Sia Habitat restent motivées et après quelques mois de réflexions, elles décident d’appliquer des méthodes plus percutantes pour relancer le dispositif. « Avec l’aide du cabinet de design Okoni, nous avons communiqué un peu à la manière des forains qui arrivent dans une ville : flyers, pochoirs sur le sol, décoration dans les arbres… Nous avons aussi articulé la collaboration autrement. Plutôt le weekend, pour toucher toutes les catégories de personnes, et nous avons organisé des animations plus ludiques qu’une réunion comme la construction d’une cabane dans le parc ou un atelier de co-conception à l’aide de maquettes 3D” détaille Richard. Cette fois-ci, la machine est lancée et en janvier 2018 des premières pistes d'aménagement du parc sont à l’étude.

Toutefois la dynamique engagée demande encore à être consolidée car d’autres projets sont à venir. L’accueil sur place est plutôt positif mais les mentalités ne se changent pas du jour au lendemain. La confiance reste fragile et certains habitants s’interrogent sur la finalité de ce type d’actions. Pour Richard, le travail ne fait que commencer : “Ce sont des pratiques nouvelles dont on ne mesure pas encore tous les impacts. Cette première expérience nous encourage à travailler plus précisément sur nos relations de tous les jours avec les habitants. Il nous faut fournir une qualité de service irréprochable avant d’espérer initier un dialogue efficace. »

Penser autrement

Aujourd’hui les bailleurs sociaux font face à des questions plus complexes que la construction ou la gestion de patrimoine. Les fractures sont multiples et nécessitent de penser autrement. Les comités constituent l’un des leviers possibles pour transformer nos relations avec les habitants et toutes les forces vives qui agissent dans la ville.  L’idée est issue du laboratoire d’innovation sociale initié en 2015 par Habitat en Région. Cet incubateur de solutions mélange les expertises du Groupe et de ses partenaires, afin de préciser les stratégies de gestion sociale et élaborer une méthodologie d’ingénierie sociale utile à tous.

Des animations ludiques pour impliquer les habitants autrement © Didier Alkenbrecher

Sia Habitat figure parmi les contributeurs du laboratoire. L’entreprise a très rapidement souhaité expérimenter le dispositif en lançant un premier comité sur son territoire. Richard Defretin fait partie des pilotes : “Ce projet s’inscrit parfaitement dans notre plan stratégique qui amorce une transformation du service rendu vers nos parties prenantes. Méricourt se situe au coeur du Bassin minier des Hauts de France où nous menons par ailleurs une opération de réhabilitation d’un nouveau type. Le prisme immobilier n’y sera plus l’unique critère de réussite. La performance locative et la performance citoyenne doivent aussi guider nos actions. »

 Ces nouvelles ambitions incitent  le bailleur à collaborer encore davantage avec tous les acteurs : habitants mais aussi associations, entreprises, élus, partenaires. « Habitat en Région nous apporte également l’accompagnement nécessaire à travers des expertises nouvelles. L’échange avec les autres entreprises nous permet de prendre de la hauteur et confronter nos expériences » précise Richard. À Méricourt l’expérimentation continue. La méthode évoluera selon les résultats et les besoins mais de nouveaux comités sont déjà annoncés dans d’autres villes. Et si finalement la participation des habitants devenait un réflexe ?

Aller
plus loin

Filiales
Membres
Votre navigateur n'est pas à jour !

Votre navigateur ne permet pas l'affichage du site, veuillez le mettre à jour. Mettre à jour maintenant

×